Le Maroc et le Japon comptent raffermir un peu plus leurs relations bilatérales

Le Maroc et le Japon comptent raffermir un peu plus leurs relations bilatérales

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, et le président de l’Association d’amitié parlementaire Japon-Maroc, Hirofumi Nakasone, ont exprimé ce mercredi lors d’un entretien à Rabat, la volonté commune des deux pays de renforcer leurs relations bilatérales.

Le Maroc et le Japon entretiennent des relations «exceptionnelles» dans plusieurs domaines, a relevé Nakasone, qui effectue actuellement une visite d’amitié et de travail au Maroc.

Le président de l’Association d’amitié parlementaire Japon-Maroc a noté que sa rencontre avec Nasser Bourita s’est focalisée sur les moyens de fructifier davantage les relations entre le Maroc et le Japon, rappelant à cette occasion, que le nombre des sociétés nipponnes installées au Maroc, a été multiplié par 4 fois durant les dix dernières années pour atteindre aujourd’hui 53 entreprises.

Cette entrevue a été «une occasion pour examiner les relations bilatérales, à la faveur des excellents liens entre la famille royale marocaine et la famille impériale japonaise, et qui constituent ainsi une valeur ajoutée pour les relations bilatérales entre les deux pays», a déclaré de son côté, Nasser Bourita.

Cet entretien était également une occasion pour examiner les moyens d’élargir et de diversifier la coopération bilatérale, aux niveaux diplomatique, politique, économique et culturel, a-t-il ajouté, notant que l’Association d’amitié parlementaire Japon-Maroc aura un rôle essentiel à jouer pour booster cette coopération.

Le renforcement des relations entre le Maroc et le Japon vise non seulement le niveau bilatéral, mais également pour la densification de la collaboration aux niveaux africain et arabe, eu égard à la forte présence des investisseurs japonais et la position du Maroc au sein de l’Afrique, notamment après son retour à l’Union africaine et son imminente adhésion à la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) en décembre 2017.

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.