Le Maroc à la Conférence des entrepreneurs chinois et africains à Pékin

Le Maroc à la Conférence des entrepreneurs chinois et africains à Pékin

La 6ème édition de la Conférence des entrepreneurs chinois et africains, se tient concomitamment avec le 3ème Sommet du forum sur la coopération Afrique-Chine (FOCAC),  les 3 et 4 septembre à Pékin, la capitale de la Chine.

La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM-patronat), y prend une part active avec la présence de son président Salaheddine Mezouar, à la tête d’une délégation d’entrepreneurs marocains représentant divers secteurs.

La CGEM précise dans un communiqué, que la délégation des entrepreneurs marocains participe également au dialogue de haut niveau entre les leaders et représentants économiques chinois et africains.

Les débats de la Conférence des entrepreneurs chinois et africains s’articulent  autour des questions d’industrialisation, de commerce et des infrastructures. Le but des deux partenaires que sont l’Afrique et la Chine est de promouvoir la coopération économique et les échanges commerciaux.

A travers cette rencontre de haut niveau, la CGEM souligne l’attachement du Royaume au principe de coopération Sud-Sud. Le patronat marocain met en exergue le rôle clé du Maroc en tant que force économique régionale résolument engagée dans un partenariat win-win avec la Chine, en vue d’accélérer la création d’emplois et la croissance inclusive sur le continent africain.

Dans son discours d’ouverture du FOCAC, ce lundi 3 septembre, le président chinois Xi Jinping a annoncé une enveloppe financière de 60 milliards de dollars au profit du continent africain.

Le président chinois a expliqué que cet appui financier sera notamment constitué de 15 milliards de dollars d’aide, dont des prêts sans intérêt et des prêts concessionnels, une ligne de crédit de 20 milliards de dollars, un budget de 10 milliards de dollars pour un fonds spécial Chine-Afrique, et  5 milliards de dollars en soutien aux importations chinoises en provenance d’Afrique.

Le géant asiatique envisage également de lancer sur le continent 50 projets majeurs de développement durable et de protection de l’environnement en vue de lutter contre le changement climatique et la désertification et pour la préservation de la faune et de la flore africaine.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.