Le Niger va accueillir la Conférence de la CEDEAO sur les mines et le pétrole

Le Niger va accueillir la Conférence de la CEDEAO sur les mines et le pétrole

Le Niger abritera du 16 au 18 février, la conférence de la CEDEAO sur les  mines et le pétrole qui se focalisera sur les «opportunités importantes que le Niger offre aux investisseurs, explorateurs, sociétés de services et sociétés d’ingénierie dans les secteurs du pétrole et du gaz, des mines et de l’énergie».

Les débats de cette rencontre seront axés sur «l’impact transformationnel que le secteur pétrolier et gazier est susceptible d’apporter à l’économie du Niger au cours des prochaines décennies», ainsi que sur les moyens par lesquels le Gouvernement nigérien «peut continuer à améliorer l’environnement des affaires pour attirer encore plus d’investissements énergétiques, avec une concentration sur la création d’emplois bien rémunérés pour la population jeune».

Selon des prévisions officielles, l’industrie pétrolière et gazière au Niger, devrait représenter à l’horizon 2025 «environ 24% du PIB, 45% des recettes fiscales et 68% des exportations ainsi que 8% à 12% de l’emploi formel».

Les réserves pétrolières actuelles dont regorge le pays sont estimées «à 3,754 millions de barils de réserves de pétrole en place et à 957 millions de barils de réserves de pétrole récupérables». Tandis que les réserves gazières sont «estimées à 34 milliards de mètres cubes avec des réserves récupérables de 24 milliards de mètres cubes».

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.