Le Bénin s’attend à un accroissement des recettes fiscales de 8,6%

Le Bénin s’attend à un accroissement des recettes fiscales de 8,6%

Selon les projections du Bénin, les recettes fiscales totales devraient progresser de 8,6% en 2022 pour s’établir à 14,1% du PIB, comme en 2021.

Cela s’explique selon le département des politiques économique et de la fiscalité de l’UEMOA «par un recouvrement plus important des recettes fiscales, atténué par la baisse projetée des dons».

Pour l’Uemoa, il s’agit d’un déficit public «rapporté au PIB de 3% en 2024, impulsé par un recouvrement appréciable des recettes fiscales et une maîtrise des charges sur la période, et assorti d’un taux d’endettement moyen de 48,2%».

Aussi, estime-t-elle que «la mobilisation des recettes publiques se consoliderait sur la période 2022-2026, permettant ainsi aux recettes fiscales de passer à 11,3% du PIB en 2022, contre 11,0% en 2021, pour atteindre 13% en 2025 et 14,1% en 2026».

«Sur la période 2022-2026, une maîtrise des charges devrait être observée. Ainsi, les dépenses totales ont diminué de 1% en 2022 principalement du fait du fléchissement des subventions (-5,1%) et des dépenses d’investissement (-2,1%)», relève l’institution monétaire régionale.

Dans sa note, l’UEMOA précise «qu’en moyenne, sur le reste de la période, les dépenses augmenteraient, en moyenne, de 8,7% (…) en conséquence, le déficit budgétaire serait de 4,6% du PIB en 2022 (…) ensuite de 3,9% en 2023, puis de 3,0% en 2024 et respectivement de 2,8% et 2,7% en 2025 et 2026».

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.