Maroc: Le système des retraites en péril

Maroc: Le système des retraites en péril

Une conférence-débat vient d’avoir lieu autour des conclusions de la récente étude réalisée par le HCP (Haut Commissariat au Plan) sur le système de retraite marocain. Ladite étude révèle que, si il continue sur cette lancée, le système des retraites marocains risque de perdre sa viabilité d’ici 2050. Dans ce système, de nombreux régimes de retraites distincts les uns des autres coexistent. Les plus importants sont les régimes publics obligatoires CMR (Caisse Marocaine des Retraites), CNSS (Caisse Nationale de Sécurité Sociale), le RCAR (Régime Collectif d’Allocation de Retraite) et le régime facultatif CIMR (Caisse Interprofessionnelle Marocaine de Retraite) géré par le secteur privé. Le grand danger sur le système des Retraites marocain vient du fait que le nombre de bénéficiaires augmente plus rapidement que celui des cotisants à ces différents régimes. A la date de 2009, le nombre de cotisants s’élevait à près de 3.2 millions avec un accroissement annuel moyen sur la décennie de 3.9%. Toutefois, ce chiffre, qui correspondait à cette date à 30% de la population active, était en-deçà de celui affiché par les autres pays, près de 60% dans les économies de transition et 80% dans les pays de l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économiques). La faute en incombe aux taux d’emploi de 45% et de sous-emploi de 11%. Et avec une augmentation du nombre de bénéficiaires de 6.3% dans le même temps, le HCP estime que le ratio entre le nombre total des retraités et les travailleurs passerait de 24.1% actuellement à 74% en 2050.

Martin Levalois

Un commentaire sur “Maroc: Le système des retraites en péril

  1. certes les difficultés rencontrées par le systéme de retraite marocain sont multiples mais les causes derrières une telle situation les sont aussi.en fait entre problèmes techniques(lié au choix du régime de répartition au lieu de capitalisation) et gouvernance; ce dernier prime et le pire c’est que aucune action n’a été menée jusqu’ aujourdhui pour sauver ce qu’il peut sauver.El Ferra3 qui a délappé et détourné des millions de dhs est libre et même a été présent parmi les invités pour participer à la céremonie de el baiea. le méme sort caractérisait l »affaire de la CNSS personne n été condamné malgré l’existence des arguments solides sur la mauvaise gestion et détournement de fonds.vraiment un Maroc d’exception !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *