Un groupe de 12 personnes ayant fui les camps de Tindouf rallie la mère-patrie

Douze personnes ont rallié récemment la mère-patrie après avoir fui les camps de Tindouf, en territoire algérien. Les membres du groupe, qui comprend quatre femmes et cinq enfants, ont réussi à fuir le calvaire des camps de Tindouf pour rejoindre leur famille à Laâyoune.

A cette occasion, Hamoudi Hormat Cheikh (43 ans) a fait part de sa joie de regagner la mère-patrie, attirant l’attention sur les conditions de vie difficiles et misérables dans les camps de Tindouf à cause des détournements par les dirigeants du polisario des aides humanitaires destinées aux habitants de ces camps.

Il a appelé ses frères dans les camps de Tindouf à rejoindre la mère-patrie pour vivre avec leurs familles et leurs proches dans la quiétude et la sérénité.

De son côté, Zayad Al-Ansari (19 ans) s’est dit fier de retourner à la mère-patrie pour vivre dans sa ville natale Laâyoune après avoir fui les conditions inhumaines prévalant dans les camps de Tindouf.

Pou sa part, M. Sayf Allah Sid Ahmed, qui avait rallié en 1993 la mère-patrie, a exprimé sa joie du retour de son neveu Mohamed Ould Hamdi (29 ans), rappelant la situation dramatique dans les camps de Tindouf où manquent les conditions les plus élémentaires d’une vie digne.

Mme Fatemato Ment Hamoud (44 ans) a souligné, de son côté, avoir regagné la mère-patrie en compagnie de trois de ses fils en réponse à l’appel royal « la patrie est clémente et miséricordieuse ».

Avec le retour des membres de ce groupe, dont l’âge varie entre 3 et 44 ans, le nombre de ralliés ayant fui les camps de Tindouf, depuis 25 mars, s’élève à 308 personnes, dont 54 femmes et 33 enfants.(MAP)

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.