Maroc : Discussions autour des financements pour les infrastructures résilientes au climat

Maroc : Discussions autour des financements pour les infrastructures résilientes au climat

Le 5èmeforum du Comité permanent des finances relatif à la mobilisation des financements pour les infrastructures résilientes au climat s’est ouvert ce mardi à Rabat.

Initié par le secrétariat de la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CNUCC), ce forum sera aussi l’occasion de mettre en évidence les leçons apprises et les lacunes existantes pour intégrer les considérations d’infrastructures résilientes au climat dans la planification nationale et sectorielle.

Il s’agira aussi d’informer les participants et les parties prenantes de la manière dont le pays, le secteur privé et les institutions financières travaillent actuellement pour mobiliser des financements pour les infrastructures résilientes au climat.

Le forum se penchera également sur les outils pratiques et les méthodologies à adopter afin d’accélérer le processus de mobilisation de ces fonds, et les moyens de faciliter un dialogue approfondi entre les différents acteurs et institutions engagés dans la mobilisation des fonds d’infrastructures résilientes au climat.

Selon le Secrétariat d’État auprès du Ministre marocain de l’énergie, des mines et du développement durable, chargé du développement durable, le forum permettra d’étudier comment la finance peut être mobilisée au service d’infrastructures résistantes aux impacts des changements climatiques, tels que les tempêtes et les inondations, de plus en plus fréquentes et intenses dans certaines régions du globe.

Dans tous les secteurs, l’investissement dans la résistance au climat est rentable pour les entreprises, car cela leur permet d’éviter les lacunes et la réhabilitation coûteuse des infrastructures, tout en réduisant la vulnérabilité des communautés, indique le secrétariat d’état dans un communiqué.

Les participants découvriront également comment améliorer les informations et les évaluations des risques, afin d’utiliser ces informations pour la prise de décisions et l’élaboration des politiques en matière d’investissement en infrastructures résilientes au climat.

La réunion sera animée par les exposés de nombreux chercheurs et  professionnels de renommée internationale, ainsi que des études de cas sur les infrastructures résistantes au climat et sur leur financement, allant du projet de réhabilitation du lac de Bizerte en Tunisie et des mesures d’adaptation liées à l’eau dans le secteur du logement en Jamaïque, jusqu’à la résilience hydroélectrique au Tadjikistan.

Agnès Molitor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.