L’Africa Finance Corporation devient membre de l’Accord de coopération (MCA)

L’Africa Finance Corporation devient membre de l’Accord de coopération (MCA)

L’Accord de coopération (MCA), vient d’accueillir l’Africa Finance Corporation (AFC), en tant que 30ème membre, dont l’adhésion a été approuvée lors de la dernière Assemblée générale annuelle de la Banque mondiale, à Washington DC.

Créé par l’IFC (Société financière internationale) en 2009, l’accord MCA a pour objectif de favoriser la collaboration parmi les institutions financières de développement (DFI) membres.

Outre une collaboration accrue avec les autres signataires de l’Accord, l’AFC a tout à gagner de cette adhésion, et ce dans plusieurs domaines, indique-t-on. Cela comprend un flux de transactions plus élevé et l’accès à de nombreux projets potentiels, une efficacité administrative et un traitement des transactions plus importants ainsi qu’une relation générale améliorée entre l’AFC et l’IFC.

Andrew Alli, président-directeur général de l’AFC, motive cette adhésion de son institution à cet accord, en la force l’efficacité de la coopération pour accélérer le développement des infrastructures.

En adhérant à l’Accord de coopération, nous montrons notre engagement à poursuivre et développer la collaboration avec nos pairs afin de s’assurer de combler rapidement l’écart existant au sein des infrastructures africaines, a-t-il indiqué.

Selon les explications de Jingdong Hua, vice-président de l’IFC, l’Accord de coopération a été créé à la suite de la crise financière de 2008, afin de faciliter les projets d’infrastructures à grande échelle.  Cet accord a montré une capacité significative à obtenir des résultats en Afrique, a-t-il souligné.

«Nous nous réjouissons d’une coopération renforcée, à la fois en matière de financement et de développement d’un ensemble de projets dans les cinq secteurs qu’elle (AFC, Ndlr) domine », a commenté Jingdong Hua.

suite à son adhésion, l’AFC s’engage à financer et gérer de manière proactive le développement de projets d’infrastructures fondamentaux qui auront un impact positif sur la vie de la population africaine, sur l’ensemble du continent.

Le Groupe investit dans 28 pays et dans des secteurs aussi divers que variés, notamment l’électricité, les ressources naturelles, les industries lourdes, le transport et les télécommunications.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.