Rwanda: Suspension des avantages commerciaux sous AGOA par l’administration Trump

Rwanda: Suspension des avantages commerciaux sous AGOA par l’administration Trump

Les exportations des vêtements rwandais vers les Etats-Unis ne peuvent plus bénéficier des avantages accordés par la loi américaine sur la croissance et les opportunités de développement en Afrique (AGOA, African Growth and Opportunity Act).

Le président américain Donald Trump a décidé de suspendre ces avantages accordés au Rwanda, dans le cadre de la loi AGOA, en rétorsion aux barrières douanières que le Rwanda impose aux vêtements et chaussures recyclés américains.

Dans un communiqué le représentant américain du Commerce (USTR), relève qu’il s’agit d’une suspension et non d’une sortie du Rwanda de l’AGOA. « Le président (Trump, Ndlr) estime qu’une suspension de ces avantages pourrait permettre de poursuivre les discussions dans le but de restaurer l’accès au marché (aux produits américains) et permettre au Rwanda de respecter les exigences de l’AGOA », poursuit le texte.
L’administration Trump avait décidé de mener une enquête sur le Rwanda mais également sur la Tanzanie et l’Ouganda en mars 2017 à la demande de l’association américaine de textiles d’occasion et recyclés (SMART) qui dénonçait l’imposition de droits de douanes sur les exportations américaines par ces trois pays.
« Le président ne suspend pas les avantages sur les produits importés de Tanzanie et d’Ouganda parce que chacun d’eux a pris des mesures pour éliminer les droits de douane prohibitifs sur les importations de vêtements et chaussures d’occasion » américains, commente également l’USTR, soulignant que ce qui n’est pas encore le cas du Rwanda.
Le Rwanda est éligible à l’AGOA, un accord commercial mis en place en 2000 sous l’administration Clinton pour faciliter et réguler les échanges commerciaux entre les Etats-Unis et l’Afrique.
Au fil des années, 6.000 produits ont pu bénéficier de réductions de taxes à l’importation, mais ces avantages commerciaux ne sont applicables que sous certaines conditions.

Les pays éligibles à l’AGOA doivent remplir des conditions relatives aux droits de l’Homme, à la bonne gouvernance et à la protection des travailleurs mais aussi n’appliquer aucune interdiction douanière pour les produits américains sur leur territoire. En 2017, le nombre des pays éligibles à l’AGOA s’est élevé à 38.

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.