Robert Akika Ngong éjecté de la BAD pour corruption

Robert Akika Ngong éjecté de la BAD pour corruption

Robert Akika Ngong ne fait plus partie des collaborateurs de la Banque africaine de développement (BAD) qui vient de l’exclure pour une période minimale de trois années, à la suite d’une enquête menée par son Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption, a annoncé la BAD, mardi dans un communiqué.

Selon le texte diffusé sur le site de la banque, l’enquête « a révélé que M. Ngong s’est livré à une pratique frauduleuse dans le cadre de son recrutement comme consultant par le Département des statistiques de l’institution».

Le mis en cause, explique le groupe bancaire, a fait de fausses déclarations au sujet de sa contribution à la conception d’un projet pour éviter d’être disqualifié d’une mission de consultation visant la mise en œuvre du même projet.

Ayant découvert le pot aux roses, la Banque africaine de développement l’a tout simplement exclu pour une période de 36 mois. Pendant cette période, Robert Akika Ngong ne sera éligible ni aux marchés, ni aux contrats de consultation financés par la Banque africaine de développement.

«En vertu de l’Accord d’application mutuelle de décisions d’exclusion, écrit la BAD, la sanction prononcée contre M. Ngong peut également être mise en vigueur par la Banque asiatique de développement, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, le Groupe de la Banque mondiale et la Banque interaméricaine de développement ».

A noter que le Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption de la Banque africaine de développement est responsable de la prévention, de la dissuasion et des enquêtes sur la corruption, la fraude et d’autres pratiques passibles de sanctions dans les opérations financées par le groupe basé à Abidjan.

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.