Burkina Faso : La filière coton gratifiée d’une assurance récolte

Burkina Faso : La filière coton gratifiée d’une assurance récolte

La filière du coton au Burkina Faso a désormais une assurance récolte, destinée à garantir les revenus des producteurs de coton.

Une convention-cadre a été signée en fin de semaine dernière dans la capitale, Ouagadougou entre la Société Burkinabè des Fibres Textiles (SOFITEX), l’Union nationale des producteurs de coton du Burkina (UNPCB) et les banques et assurances.

L’assurance récolte, unique en Afrique de l’Ouest, est un produit d’assurance tous risques qui couvre les producteurs de coton contre la baisse de rendement.

D’après une étude diagnostique sur les risques agricoles au Burkina, conduite par le ministère en charge de l’Agriculture, il est révélé que les pertes de récoltes entre 2005 et 2012 se chiffrent à plus de 33 milliards de F CFA avec un risque d’aggravation d’ici 2025.

C’est dans l’optique de réduire ces pertes et minimiser les risques que la SOFITEX s’est engagée, avec ses partenaires, à mettre en place un mécanisme d’assurance-récolte, a indiqué Wilfrid Yaméogo, directeur général de la SOFITEX. « Il s’agit d’une assurance qui existe déjà au Burkina Faso et qui a concerné en première phase le maïs »,  a-t-il précisé.

L’objectif affiché de l’assurance-agricole est de constituer un filet de sécurité pour les producteurs qui sont assurés, ou qui acceptent de s’assurer, de pouvoir minimiser les effets néfastes de la baisse des rendements dans leurs parcelles, a expliqué M. Yaméogo.

Cela permet, poursuit-il, aux sociétés Coopératives simplifiées de production de coton (SCOOPS-PC) de pouvoir rembourser les crédits auprès des banques partenaires, et aux producteurs d’avoir un revenu suffisant en fin de campagne pour subvenir aux besoins de leurs familles.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.