Le Maroc élabore un projet de loi relatif à l’élaboration du registre social unifié

Le Maroc élabore un projet de loi relatif à l’élaboration du registre social unifié

Le Chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, a présidé ce 12 septembre la première réunion de la Commission ministérielle chargée du pilotage de la réforme et de la gouvernance du système de protection sociale. D’entrée de jeu, M. El Othmani a réitéré l’engagement du gouvernement marocain à poursuivre la promotion de la situation sociale des citoyens dans différents secteurs. Le chef du gouvernement a fait également savoir lors de cette réunion, que le gouvernement compte donner la priorité aux politiques sociales dans le Projet de la loi de finances (PLF) 2019, particulièrement aux politiques de l’éducation, de la santé, de l’emploi et les programmes de protection sociale et de soutien au pouvoir d’achat des citoyens.

Evoquant les grandes priorités, Saâd Eddine El Othmani a indiqué que pour le système de ciblage des bénéficiaires des programmes de protection sociale, un projet de loi relatif à l’élaboration du registre social unifié est en cours d’élaboration. Il a noté qu’il s’agit d’un projet social et stratégique ambitieux visant à améliorer progressivement la rentabilité des programmes sociaux. Ce registre constituera le principal point de départ permettant de bénéficier de divers programmes sociaux.

Lors de cette séance de travail, le premier ministre a martelé que la dimension sociale est une des priorités de l’action gouvernementale d’autant plus qu’elle est liée aux droits des citoyens à l’accès à des prestations sociales de meilleure qualité, leur garantissant une vie digne.

La mission confiée à cette commission est de travailler pour réduire les disparités sociales et territoriales, soutenir le pouvoir d’achat et faire face à la pauvreté et à la précarité. Il s’agit également de maintenir la cohésion sociale et les liens familiaux, tout en garantissant à tous le droit à la dignité, l’égalité, l’égalité des chances, et ce dans le cadre de la conciliation entre les droits et les obligations de la citoyenneté.

Notons que cette commission a été créée dans le cadre de la mise en œuvre des engagements contenus dans le programme gouvernemental, à même de donner un nouvel élan à cette réforme, de développer le système de protection sociale et améliorer sa gouvernance.

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.