Le numérique et l’agriculture pour doper l’emploi en Afrique

Le numérique et l’agriculture pour doper l’emploi en Afrique

Les questions relatives à l’emploi en Afrique ont été débattues en fin de semaine dernière à Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire, dans le cadre du 5ème Sommet des partenaires sociaux pour l’emploi en Afrique.

Organisée par Business Africa, cette session de réflexion sur les questions de l’emploi dans le continent, a été sanctionnée par plusieurs résolutions. Les participants ont relevé que pour répondre efficacement au défi de l’emploi en Afrique, il faut miser sur des secteurs porteurs comme le numérique et l’agriculture.

L’emploi étant l’épineux problème de l’Afrique, les experts ont souhaité que les jeunes aient une certaine compétence dans un certain nombre de domaines y compris les nouvelles technologies, pour leur permettre d’être, de véritables auto-employeurs.

La digitalisation de l’économie surtout au niveau des secteurs comme ceux de l’agriculture, sont les axes retenus, a fait savoir Jacqueline Mugo, la secrétaire générale de Business Africa.

Selon Mugo, les discussions ont porté sur plusieurs sujets notamment les sciences et technologiques de l’information et de la communication, l’agro-industrie et l’emploi rural et le financement de l’emploi.

Après avoir dénoncé le déficit des compétences dans ces domaines clés pourvoyeurs d’emploi, Jacqueline Mugo a invité les organisations patronales à passer en revue le climat des affaires.

Dans la perspective de permettre aux jeunes de pouvoir se prendre en charge et de créer eux même leur propre emploi, le directeur exécutif de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), Meite Vaflahi les a incité s’engager dans la digitalisation de l’économie.

Il ressort de ce sommet que même si en moyenne 1 million de jeunes africains arrivent sur le marché du travail, 80% des emplois sur le continent sont dans l’informel.

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.