L’Afrique débat de la sécurité et de la sûreté dans ses aéroports à Abidjan

L’Afrique débat de la sécurité et de la sûreté dans ses aéroports à Abidjan

Le défi de la sécurité et de la sûreté dans les aéroports africains, c’est le cœur du débat de la 27ème Assemblée générale annuelle de la section Afrique du Conseil international des aéroports (ACI), une organisation fédérant des sociétés aéroportuaires mondiales.

Près de 400 professionnels du transport aérien en provenance des cinq continents prennent part à ces assises dans la capitale économique ivoirienne.

Ouverte ce lundi à Abidjan, cette Assemblée générale qui ne dure que deux jours, s’attaque à la question sécuritaire. Le thème de cette rencontre internationale, se moule bien dans le monde contemporain car « l’avion reste de nos jours le moyen de transport le plus sûr », a commenté Abdoulaye Coulibaly, le président du conseil d’administration de la société Aéroport international d’Abidjan (AERIA), concessionnaire de l’aéroport d’Abidjan.

Pour Ali Tounsi, le secrétaire général d’ACI Afrique, cette conférence va permettre « d’identifier les problèmes de sécurité et de sûreté et de discuter de la nécessité de la collaboration pour réduire les écarts, d’améliorer la supervision et de faciliter l’implémentation des systèmes de gestion de la sécurité et de la sûreté » dans les aéroports.

Il a indiqué que l’accent sera mis sur les nouvelles menaces, l’importance de l’innovation et des nouvelles technologies pour garantir la sécurité et la sûreté des aéroports.

Tounsi a fait remarquer que le secteur du transport aérien africain fait face à de nombreux défis au nombre desquels, il a cité « la faiblesse de la sécurité et de la sûreté avec un niveau en dessous de la moyenne mondiale ».

Lors de la première journée de travail, les participants ont rappelé que les aéroports africains doivent travailler ensemble pour se conformer aux standards internationaux.

Quant à cette deuxième journée, pendant laquelle, se tiendra l’Assemblée générale annuelle proprement dite, il s’agira entre autres, de débattre de l’état de la sécurité en Afrique et la certification des aérodromes.

Agnès Molitor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.