La Tunisie lance l’émission d’euro-bonds d’un milliard de dollars

La Tunisie lance l’émission d’euro-bonds d’un milliard de dollars

La Tunisie lance à partir de ce lundi 22 octobre, une émission d’euro-bonds d’un montant d’un milliard de dollars (environ 867,7 millions d’euros).

Le pays a choisi les banques Citi Group, Deutsche Bank, JP Morgan et Natixis pour l’accompagner sur le marché financier international, pour mener à bon port cette opération.

Cette sortie serait la première pour l’émission d’un emprunt obligataire souverain par ce pays d’Afrique du Nord depuis le début de l’année 2018. En 2017, il est venu sur le marché international, avec deux emprunts internationaux, sans appels publics à l’épargne internationale, dont un d’un milliard de dollars et l’autre de 850 millions d’euros.

Ce nouvel Euro-bond aura une maturité de 5 ans, mais le taux d’intérêt qui sera appliqué reste inconnu pour le moment, apprend-t-on des sources proches du dossier à Tunis.  Son crédit en Euro de janvier 2017 a été obtenu à 5,75%. Mais il n’est pas sûr que ce taux s’appliquera pour l’Euro-bond actuellement lancé.

Pour rappel, le gouverneur de la Banque Centrale de Tunis (BCT), Marouan Abassi, avait annoncé, en juillet 2018, que « le recours au marché financier international doit se faire  au bon moment, afin de pouvoir bénéficier d’un taux d’intérêt convenable ».

Il avait aussi indiqué « qu’au moins pour les six prochains mois, la Tunisie n’est pas contrainte de sortir sur les marchés internationaux, surtout que nous nous attendons à une saison touristique prometteuse et nous prévoyons une amélioration du niveau des transferts des Tunisiens à l’étranger ». Cette émission pourrait servir pour boucler le budget de l’exercice 2018.

La Tunisie s’engage dans ce processus au moment où l’agence de notation Moody’s vient de passer ses perspectives de “stables” à “négative”. L’agence de notation pose comme défi, la vulnérabilité extérieure du pays.

Notons que le dernier emprunt souverain (international) effectué par la Tunisie remonte à 2005, il avait mobilisé 400 millions d’Euros.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.