L’Algérie préfère la BAD et la BID au FMI pour l’endettement extérieur 

L’Algérie préfère la BAD et la BID au FMI pour l’endettement extérieur 

Le recours à l’endettement extérieur se fera uniquement auprès des institutions financières internationales dont l’Algérie est membre, a déclaré hier mardi, le ministre algérien des finances, Mohamed Loukal, en marge de la journée d’information sur le rôle du Barrage vert face aux changements climatiques.

«L’Algérie va recourir à l’endettement extérieur uniquement auprès des institutions financières et des banques de développement dont elle est membre, à l’instar de la Banque africaine de développement (BAD) et de la Banque islamique de développement (BID) entre autres établissements, contrairement à ce qui était en vigueur auparavant », a indiqué le ministre, excluant de fait le Fonds monétaire international (FMI).

Le ministre Loukal, a assuré que l’Algérie ne sollicitera pas le FMI pour financer ses projets, mais plutôt les institutions financières internationales et africaines dont elle est membre, ajoutant que le futur endettement de l’Algérie se fera à long terme et se limitera uniquement au financement des projets stratégiques importants, à l’instar du Port Centre de Cherchell.

Cette annonce fait par le ministre des finances sur le recours à l’endettement extérieur, a déjà été validé par l’avant-projet de loi de finance (PLF) 2020.

Agnès Molitor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.