Microsoft/Shell : Alliance de deux géants pour réduire l’empreinte carbone

Microsoft/Shell : Alliance de deux géants pour réduire l’empreinte carbone

Le géant pétrolier anglo-néerlandais, Shell, et la firme technologique américaine, Microsoft, ont décidé de renforcer leur partenariat pour diminuer leurs émissions de carbone.Pour assurer la pérennité de leurs objectifs, Shell et Microsoft étendent leur partenariat à cette noble cause environnementale.

Dans le cadre de ce partenariat, Shell fournira à Microsoft des solutions d’énergie renouvelable pour ses opérations afin de lui permettre d’avoir une empreinte carbone négative, d’ici 2050.

«Nous sommes fiers du travail que nous avons déjà accompli ensemble. Notre alliance stratégique nous permettra de repousser les limites. Nous sommes convaincus que nous pouvons réaliser des progrès considérables pour Shell, Microsoft, nos clients et au-delà», a déclaré Huibert Vigeveno, Directeur de l’aval de Shell, dans un communiqué. Il a ajouté que cette alliance permettra à Shell d’être reconnue comme une entreprise énergétique à zéro émission carbone d’ici 2050.

Cette collaboration permettra d’accélérer l’innovation en faveur de la décarbonisation et de la transition énergétique, a soutenu, pour sa part, Judson Althoff, Vice-président exécutif de l’activité commerciale chez Microsoft.

Les deux entreprises font savoir qu’elles s’efforceront également d’utiliser du carburant d’aviation durable.

Pour le compte de cette année, 47 applications propriétaires alimentées par l’intelligence artificielle et déployées dans les locaux de Shell, ont permis de montrer le potentiel de réduction des émissions de dioxyde de carbone dans ses activités. Grâce à ces technologies récentes, le géant pétrolier a accès à des données en temps réel qui améliorent la sécurité et réduisent les émissions de carbone. Dans le cadre d’un accord précédent, Microsoft Azure alimente le système de reconnaissance autonome de Shell, qui utilise des algorithmes de reconnaissance d’images pour la détection des signes de corrosion des équipements.

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *