La Covid-19 a fait bondir le taux de chômage en Algérie 

La Covid-19 a fait bondir le taux de chômage en Algérie 

Le chômage en Algérie a été amplifié par la crise sanitaire liée à la pandémie du covid-19, occasionnant 500.000 chômeurs supplémentaires dans le pays depuis le début de cette maladie, a révélé le ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de la Prospective, Mohamed Cherif Belmihoub.

«Nous n’avons pas de chiffres officiels mais on peut estimer la perte d’emploi à 500 000 postes minimum», a-t-il déclaré Belmihoub, précisant que le secteur le plus impacté reste celui des services de base notamment la restauration, les transports, le tourisme, le commerce et les BTPH.

«Tous ont été sévèrement touchés par la crise, qui au bout, se traduit par un chômage de masse», a laissé entendre Mohamed Cherif Belmihoub, imputant les causes «au confinement qui a porté un sacré coup à l’activité économique dans le pays».

Depuis son apparition, la Covid-19 a fait des ravages sur le marché algérien de l’emploi. Selon les statistiques officielles, le taux de chômage a dépassé la barre des 14% au cours du 3ème trimestre de 2020.

En vue d’évaluer l’impact réel de la crise sanitaire sur les ménages et sur les entreprises, le ministre a annoncé le lancement d’une enquête, dont les résultats devraient être dévoilés en janvier 2021.

Le Gouvernement s’est basé jusque-là, sur des données sans grandes précisions, d’où l’urgence de cette étude, a-t-il indiqué, ajoutant que cette enquête concernera un échantillon 15.000 ménages et 15.000 entreprises, afin de déterminer l’impact réel de la crise sanitaire.

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.