La RDC à la recherche d’investisseurs dans le secteur halieutique

La RDC à la recherche d’investisseurs dans le secteur halieutique

Le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) est à la recherche d’investisseurs pour son potentiel halieutique estimé à plus de 707.000 tonnes de production annuelle ouvert au secteur de la pêche qui comprend la pêche maritime, la pêche continentale et l’aquaculture.

Un potentiel est lié à la position géographique du pays, caractérisée principalement par son vaste réseau hydrographique et son relief favorable au développement de la pisciculture.

Kinshasa estime qu’en faisant du secteur halieutique un pôle de développement, le pays pourra produire du poisson, qui peut facilement compléter les besoins en protéines animales des populations les plus pauvres.

Selon une récente étude de l’Agence nationale pour la promotion des investissements (ANAPI), la production annuelle actuelle de poisson en RDC est d’environ 240.000 tonnes soit environ 30% du potentiel. Elle est essentiellement artisanale et continentale, d’où la nécessité d’avoir recours à des investisseurs pour développer le secteur.

En raison de la longueur réduite de la côte, les captures d’origine marine sont modestes et estimées à environ 2% de la production totale, avec seulement 6.000 tonnes. Cette production totale correspond à une consommation moyenne annuelle de 5,5 kg de poisson par habitant. La totalité de cette production, indique l’ANAPI, provient de la pêche artisanale qui utilise des pirogues et la senne de plage.

Notons que la loi des finances de l’exercice 2021 fixe les prévisions linéaires pour le secteur de la pêche et l’élevage à 25,2 milliards de francs congolais, soit 12,7 millions USD pour le premier trimestre de l’année.

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.