Soudan : Les Etats-Unis suspendent une aide de 700 millions de dollars

Soudan : Les Etats-Unis suspendent une aide de 700 millions de dollars

En réaction au dernier putsch contre le gouvernement civil de la transition au Soudan, Washington a annoncé ce lundi 25 octobre, sa décision de suspendre  l’aide financière de 700 millions de dollars destinée à soutenir transition soudanaise.

«Nous suspendons l’ensemble de ce montant», a déclaré Ned Price, le porte-parole de la diplomatie américaine, précisant néanmoins, que la décision ne concerne pas l’aide humanitaire au Soudan.

«Les responsables militaires doivent libérer immédiatement tous les acteurs politiques et garantir leur sécurité», a également déclaré le diplomate.

«Nous rejetons totalement la dissolution du gouvernement civil de transition et de ses institutions et appelons à leur rétablissement immédiat», a affirmé dans un communiqué le secrétaire d’État américain, Antony Blinken.

Le gouvernement de transition dirigé par le premier ministre Abdallah Hamdok a été renversé hier lundi, par le général Abdel Fattah al-Burhane qui a dissout le gouvernement et émis le vœu d’«une transition vers un État civil et des élections libres en 2023».

Une déclaration qui est loin de faire l’unanimité au Soudan et à l’international. Les Etats-Unis, l’Union européenne et l’Union africaine condamnent le putsch militaire. Mais pour  Moscou c’est «le résultat logique d’une politique ratée».

Malgré les atouts naturels et agricoles, le Soudan demeure un pays pauvre. Selon la Banque africaine de développement (BAD), le taux de pauvreté est passé à environ 56% de la population. Le pays est classé 170ème  sur les 189 pays classés dans l’indice de développement humain publié par le PNUD.

Sous le poids des sanctions économiques, le pays s’est vu en mars dernier décharger un tant soit peu de ces mesures. Les Etats-Unis avaient levé de l’embargo économique imposé à 157 entreprises et entités soudanaises.

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.