Sierra Leone veut impliquer les couches vulnérables dans sa stratégie anti-chaleur

Sierra Leone veut impliquer les couches vulnérables dans sa stratégie anti-chaleur

Le conseil municipal de Freetown a nommé Eugenia Kargbo  collaboratrice dédiée à la lutte contre la chaleur extrême qui accable de plus en plus souvent la capitale.

Kargbo, titulaire d’un MBA en entrepreneuriat, entend impliquer les partenaires officiels, mais surtout les communautés défavorisées, les plus exposées dans la lutte contre la canicule. Pour ce faire, la coordinatrice est attendue dans l’élaboration de la politique anti-chaleur de la capitale.

«Les habitats informels sont les plus touchés par la chaleur extrême parce qu’on y vit dans des maisons qui ne sont pas aux normes», constate-t-elle. Il s’agit donc pour Eugenia Kargbo «d’aider les populations face à la canicule, mais aussi aux inondations ou aux glissements de terrain».

A Freetown, la température va parfois jusqu’à 40 degrés pendant la saison sèche. La restauration d’un environnement dégradé,  l’assainissement de la ville dont la moitié des habitants n’a pas accès à l’eau courante, sont entre autres ses grands chantiers.

En novembre dernier, l’explosion accidentelle d’un camion-citerne a entraîné 150 morts. En 2017, un gigantesque glissement a frappé le pays. Il a fait des centaines de morts dans la banlieue de Freetown.

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.