Lancement au Gabon de la version numérique des marchés publics

Lancement au Gabon de la version numérique des marchés publics

Le ministre gabonais des Budgets et des Comptes publics, Sosthène Ossoungou Ndibangoye a procédé ce lundi 27 décembre 2021, au lancement de la version numérique du «Journal des marchés publics», l’objectif étant de permettre le libre accès à la commande publique à un plus grand nombre de la population.

Le portail numérique se veut également «proche et plus accessible à l’ensemble des parties prenantes dans le processus de passation des marchés publics».

Publication en ligne des avis d’appels à la concurrence, des résultats d’appels à la concurrence, téléchargement des documents préalables à la passation et l’envoi des alertes et notifications aux partenaires économiques, sont entre autres les objectifs de la plateforme numérique.

«Il y a un principe fondamental en matière de marché public: c’est la liberté de tous, le libre accès à la commande publique. L’objectif de cette numérisation est de permettre à tout le monde d’avoir l’information au même moment et à n’importe quel endroit, pour pouvoir soumissionner aux commandes publiques», a déclaré Sosthène Ossoungou Ndibangoye.

Ce journal, a-t-il poursuivi, «permettra d’avoir les avis, les résultats et toutes les informations sur les textes réglementaires des marchés publics. Il s’agit là d’une évolution qui permet de renforcer la transparence dans la commande publique», a déclaré le ministre du Budget et des Comptes publics.

«Le journal des marchés publics en ligne est une exigence de notre Code des marchés publics, mais également une réponse aux recommandations de nos partenaires internationaux, notamment le FMI, la BM et la BAD.

Le but de ce journal est de satisfaire les trois principes fondamentaux de la commande publique qui sont le libre accès à la commande publique ; légaliser le traitement des candidats et la transparence des procédures», a renchéri de son côté le Directeur général des marchés publics, Eugène Pénafort Mintsa Oyame.

Il s’agit, a-t-il dit, «d’abord d’avoir accès en temps réel aux informations sur la commande publique et surtout d’offrir un libre accès à tous les opérateurs. Cela permettra qu’il y ait beaucoup plus de soumissions et un libre accès à plus d’opérateurs», a détaillé le Directeur général des marchés publics.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.