Tanzanie: Le lac Victoria menacé par les activités anthropiques

Tanzanie: Le lac Victoria menacé par les activités anthropiques

Ce mercredi 9 février 2022, à l’Assemblée nationale, le ministre tanzanien de l’Environnement, Selemani Jaffo, s’est dit préoccupé par l’impact négatif des activités anthropiques sur le lac Victoria, deuxième plus grand lac d’eau douce au monde.

Les activités humaines constituent de graves menaces pour le lac, a mis en garde Selemani Jaffo, soulignant que «les activités humaines qui menacent le lac comprenaient notamment le déversement de déchets solides par les habitants et les industries des environs».

Le ministre a précisé qu’il n’y a pas que ces activités. D’autres comme, l’agriculture non durable «qui entraîne une pollution de l’eau en raison de l’utilisation inappropriée de pesticides et d’engrais industriels, et l’exploitation minière non durable qui a cours à côté du lac».

Le ministre a indiqué ce mercredi devant l’Assemblée nationale, que les riverains du lac, les industriels et les pêcheurs sont «responsables de la dégradation de l’écosystème du lac».

En Tanzanie, les autorités sont en train de prendre des dispositions afin de protéger le lac Victoria à travers les campagnes et des «programmes de sensibilisation, mais aussi en luttant contre la pêche illégale».

Toutefois, le ministre de l’Environnement a relevé «que le gouvernement avait également modifié les anciennes lois et créé des réglementations, des directives et des stratégies nouvelles pour contrôler la pollution des grands lacs du pays».

Agnès Molitor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.