La migration vers la TNT en Afrique du Sud accuse du retard

La migration vers la TNT en Afrique du Sud accuse du retard

Malgré le délai fixé pour mars 2022, la migration vers la Télévision numérique terrestre (TNT) en Afrique du Sud, devra être encore retardée.
Le projet devait être achevé en 2015, mais le retard dans la livraison a contraint le gouvernement sud-africain a proroger la migration au mois de mars 2022, néanmoins la réalisation reste compromise.
La migration a été ralentie pendant plusieurs années à cause des problèmes liés à la politique et aux «procédures engagées par des acteurs privés contre les services publics».
Par conséquent, le secteur audiovisuel en ressent les coups. A titre illustratif, «le secteur des télécoms peut profiter du spectre de fréquences anciennement occupées par la télévision analogique pour déployer la 5G».
Aussi, le retard dans la migration vers la TNT va-t-il engendrer «des complications dans le déploiement de la 5G, sachant qu’il était prévu que les fréquences libérées par la télévision analogique serviront à cette opération».
Face à ce retard, il est fort probable que le délai (mois de mars) fixé pour la migration soit de nouveau repoussé à une date ultérieure. En Afrique du Sud, seuls cinq provinces sur les neuf du pays sont passées à la télévision numérique. Le 8 février dernier, le ministre de la Communication, Khumbudzo Ntshavheni a éteint le dernier émetteur analogique de la province de Limpopo.

Agnès Molitor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.