L’UE maintient son soutien à la sécurité du transport maritime dans le Golfe de Guinée 

L’UE maintient son soutien à la sécurité du transport maritime dans le Golfe de Guinée 

L’Union européenne (UE) financera l’acquisition d’équipements essentiels de sécurité maritime au profit des 12 Etats côtiers de Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest(CEDEAO), indique un communiqué de la Commission de cette organisation régionale.

La note indique que l’UE «s’est engagée à débloquer 5,4 millions $ pour l’acquisition de 30 bateaux à coque rigide (RHIB) qui seront distribués aux Etats ciblés».

«L’insécurité maritime est depuis longtemps l’une des menaces les plus persistantes et les plus insolubles pour les communautés maritimes et la prospérité économique en Afrique de l’Ouest», rappelle Abdourahmane Dieng, chef de la Division de la sécurité régionale de la Cedeao.

Les pays côtiers, faut-il le rappeler, disposent «de leurs espaces continentaux qui ceinturent le golfe de Guinée». Pour le Bureau maritime international (IBM), c’est une zone la plus risquée au monde pour la navigation maritime.

Déjà en 2020, l’organisation avait indiqué dans un rapport que «95% des actes de piraterie et d’enlèvement de marins signalés à travers le monde se sont opérés dans la région».

Le Nigeria est le pays indexé dans le document pour avoir souvent servi de base-arrière pour les groupes armés opérant dans le secteur. Mais depuis, il s’est engagé dans le combat contre les pirates maritimes. Ce qui a permis d’obtenir une certaine accalmie dans ses eaux ainsi que dans celles du golfe en 2021.

Le financement de l’UE devra permettre «de renforcer la sécurité des eaux au large du golfe de Guinée, de redonner de la confiance aux compagnies maritimes et relancer le commerce régional», se félicite la CEDEAO.

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.