Monnaie : Comment la parité entre l’euro et le dollar pourrait affecter l’Afrique

Monnaie : Comment la parité entre l’euro et le dollar pourrait affecter l’Afrique

L’euro a égalité fixe avec le dollar américain pourrait impacter les économies du continent africain, c’est ce que prédit l’économiste togolais, Yves Ekoué Amaïzo, fonctionnaire de l’ONUDI.

En revanche, «les exportateurs africains de matières premières devraient être gagnants de cette parité monétaire», a-t-il ajouté, expliquant que «tous ceux qui exportent, bien sûr si les prix restent stables, vont être dans une position favorable, parce qu’ils vont pouvoir exporter plus en quantité, pas nécessairement en valeur monétaire».

Cependant, «ceux qui importent vont voir tout simplement ces prix d’importation se renchérir» et par conséquent, «les populations vont voir que la plupart de ces prix, malheureusement pour tout ce qui leur est quotidien, risquent de flamber».

Une autre conséquence, la dette des États africains pourrait s’alourdir. «Il y a tout un système qu’on appelle le service de la dette. On rembourse une partie de manière régulière. Et en fonction de votre capacité, donc de votre gouvernance, vous êtes capable ou pas de pouvoir honorer ce service de la dette», souligne ce coordonnateur du groupe de réflexion Afrocentricity.

Le service de la dette, fait-il observer, «risque tout simplement et mécaniquement d’augmenter. Et cela veut dire des recours essentiellement à des bailleurs de fonds, notamment le Fonds monétaire international».

Toutefois, Ekoué Amaïzo y voit «une opportunité pour les États d’améliorer leurs performances logistiques et de développer les filières locales».

Enfin, d’après l’économiste togolais, «les pays africains anglophones et qui n’ont pas le franc CFA, pourraient aussi subir les conséquences de la parité euro-dollar». C’est la première fois en presque 20 ans, que l’euro est à parité fixe avec le dollar américain.

Agnès Molitor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.