L’île Maurice souhaite une collaboration avec la SADC dans la lutte contre la drogue

L’île Maurice souhaite une collaboration avec la SADC dans la lutte contre la drogue

L’Ile Maurice a souhaite l’établissement d’une collaboration avec le réseau des Etats de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) dans le domaine de la lutte contre le narcotrafic, a annoncé le Premier ministre mauricien, Pravind Kumar Jugnauth.

Ce vœu a été formulé par le chef du gouvernement lundi à Port-Louis, lors du lancement d’un atelier régional sur l’évaluation de l’état d’avancement de la mise en œuvre du protocole de la SADC sur la lutte contre le trafic illicite de drogues dans la région.

Pravind Kumar Jugnauth a souligné que «toutes les parties prenantes doivent travailler ensemble pour renforcer le réseau des Etats de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) afin qu’il y ait un effort concerté et cohérent pour combattre le fléau de la drogue dans la région».

Dans son intervention, Jugnauth a tenu à rappeler que son gouvernement a beaucoup «investi dans les capacités des laboratoires mauriciens et qu’une unité spécialisée dans la lutte contre la drogue a été créée au Forensic Science Laboratory (FSL), qui est en train de devenir un exemple à suivre dans la région d’Afrique australe».

Un nouveau projet FSL est en cours de réalisation dans le pays, a-t-il ajouté, précisant que ce projet est financé à hauteur de 13,5 millions de dollars, et devrait être prêt à l’horizon 2024.

Le pays a exploré toutes les pistes dans sa lutte contre le trafic de drogue. En 2021 par exemple, l’unité de lutte contre la drogue et la contrebande a «saisi des drogues dangereuses d’une valeur de 109,3 millions de dollars américains, y compris des drogues synthétiques».

Agnès Molitor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.