Maroc: Le préoccupant chômage des jeunes

Maroc: Le préoccupant chômage des jeunes

« Perspectives économiques en Afrique » vient de révéler publiquement ce que l’on sait de longue date sur la situation de l’emploi au Maroc, à savoir que le chômage frappe davantage les populations ne milieu urbain, les jeunes générations accédant pour la première fois au marché du travail, les jeunes diplômés, la population féminine et les catégories sociales marginalisées telles que les handicapés. La création annuelle de 156 000 postes d’emploi pas plus que le taux de croissance moyen enregistré sur cette dernière décennie, qui est à l’instar des autres pays d’Afrique du Nord supérieur au taux mondial, ne sont parvenus à y faire quelque chose. Le cas des jeunes est le plus préoccupant. Alors qu’en 2011 le taux de chômage déclaré était 8.9% au niveau national, il s’élevait chez les jeunes de 15 à 24 ans à 17.6% et plafonnait à 31.3% au niveau urbain. Ce niveau alarmant s’explique par l’inadéquation entre la formation et l’emploi. De plus, les jeunes sont plus attirés par le secteur public en raison de la sécurité et des avantages sociaux qu’il procure. Par ailleurs, leur formation académique est moins adaptée aux attentes du secteur privé dont le développement pourrait pourtant absorber une grande partie des chômeurs de cette catégorie. C’est pour remédier à cette situation que le Plan d’urgence 2009-2012 pour réformer le système de l’enseignement supérieur en diversifiant l’offre de la formation a été lancé. Et pour booster le secteur privé et promouvoir l’emploi, des programmes tels que Moukawalati ont été lancés pour soutenir la création d’entreprises. Mais les résultats restent encore loin de ceux attendus.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.