La Côte d’Ivoire émet ses premières obligations synthétiques sur le marché de l’UEMOA

La Côte d’Ivoire émet ses premières obligations synthétiques sur le marché de l’UEMOA

La Côte d’Ivoire va procéder, ce 12 septembre 2017, à l’émission des premières obligations synthétiques sur le marché financier de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA), a annoncé le Trésor public ivoirien, précisant que ce nouvel emprunt d’un montant de 80 milliards FCFA, permettra de financer le budget 2017 du pays.

Cette émission d’obligations synthétiques par l’Etat ivoirien, qui est une première sur le marché financier de l’UEMOA, se constitue d’un panier de titres détachables comprenant, à la fois des bons assimilables du trésor public et des obligations assimilables du trésor public, sur différentes maturités.

«En tant que pays émetteur de référence, il est bon que dans notre stratégie de diversification des instruments et dans notre volonté de construire une courbe des taux, que nous explorions d’autres possibilités qui nous sont proposées à savoir les obligations synthétiques, ce qui nous permet de lever des montants assez consistants, contrairement aux autres instruments du marché financier de l’UEMOA», a expliqué le Directeur général du Trésor Ivoirien, Assahoré Konan Jacques.

Il a en outre précisé que la stratégie visée par la Côte d’Ivoire à travers ce type d’emprunt, est de «mobiliser des ressources qui visent à élargir les instruments de mobilisation».

Le Directeur général de l’Agence UMOA-Titres, Adrien Diouf, a salué l’avènement des obligations synthétiques sur le marché financier de l’UEMOA qui en avait «besoin». «Pour la première fois, on a un produit qui permet de faire appel tant aux acteurs du marché court terme que du marché long terme. Ce qui répond à un véritable besoin du marché en termes d’épargne et en termes de mobilisation des ressources, et c’est un pas majeur», a soutenu Adrien Diouf.

Pour rappel, en juin dernier, la Côte d’Ivoire a levé près de 710 milliards de Francs FCFA sur les marchés financiers internationaux à l’issue du troisième Eurobond lancé par les autorités ivoiriennes depuis 2014.

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.