Maroc: Mise en place d’une solution de gestion des financements énergétiques

Maroc: Mise en place d’une solution de gestion des financements énergétiques

L’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN) veut améliorer son système de gestion des financements à travers la mise en œuvre très prochainement d’une solution de gestion des financements et de tous les flux financiers relatifs à ses projets énergétiques.

La solution en question devra permettre l’automatisation de ces flux financiers qui comprennent entre autres, les prêts accordés par les partenaires financiers aux projets d’énergies renouvelables.

Pour se faire, l’agence vient de lancer un appel d’offres qui prend en compte le montage institutionnel retenu pour les projets en cours de développement par Masen – notamment Noor Ouarzazate, Noor Laayoune et Noor Boujdour -. Ce montage repose sur un schéma tripartite entre l’Agence, l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) et les sociétés de projet (SPC).

Dans le cadre de ce schéma, MASEN est liée aux SPC par un contrat d’achat d’électricité (PPA 1) et à l’ONEE par un contrat de vente d’électricité (PPA 2).

L’Agence rappelle que compte tenu de l’impact du coût de financement sur le prix final du kilowattheure, elle a fait appel à des institutions financières internationales (IFI) pour accéder à des financements concessionnels et à des dons afin de couvrir les besoins du projet et notamment les besoins de financement de l’investissement.

Pour ce qui est du montage financier retenu pour la phase de construction, MASEN joue le rôle d’emprunteur/prêteur et d’actionnaire dans la SPC.

Notons que la SPC est en effet financée pour 80% par endettement et 20% en fonds propres. Pour la partie dette, MASEN reçoit les financements des IFI et les rétrocède à la SPC, en mettant en place certains mécanismes permettant de limiter les risques supplémentaires éventuels.

S’agissant des fonds propres, ils sont apportés par la SPC à hauteur de 75% et par MASEN à travers sa filiale MASEN Capital à hauteur de 25% sous forme d’avances en compte courant d’associé ou d’apports en capital social.

Cette structuration financière se traduit par plusieurs flux financiers que reçoit la MASEN, de manière périodique et sur demande. C’est pour gérer ce flux financiers que l’agence veut faire appel à un consultant.

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.