L’Algérie installe des scanners mobiles aux différents postes frontaliers

L’Algérie installe des scanners mobiles aux différents postes frontaliers

Les autorités algériennes ont installé des scanners mobiles dans les différents postes frontaliers du pays dans le but de réduire les formalités du contrôle douanier, a annoncé l’administration douanière algérienne.

Les Douanes algériennes sont dotées de quatorze (14) scanners mobiles dans les différents ports destinés au contrôle des containers, avant de les « généraliser progressivement » aux autres postes frontaliers, a précisé Farouk Bahamid, le directeur général des Douanes algériennes, soulignant que cette démarche vise à lutter contre la contrebande dans les zones frontalières.

Farouk Bahamid a également annoncé la Publication prochaine du décret exécutif du rayon des Douanes qui fixe les conditions et modalités d’application du rayon des douanes afin de faciliter les échanges à l’intérieur des régions frontalières.

Lors de son inspection du poste frontalier de Bouchebka, dans la commune El Haouidjbet, ce haut responsable qui a dressé succinctement le bilan des activités de ce poste pour l’année 2017, a précisé que ce poste frontalier a enregistré une recette de trois milliards de Dinars, dont 295 millions ont été versés à la commune de El Haouidjebet.

Il a également été souligné que le même poste frontalier a enregistré un montant de recouvrement douanier liée au contentieux estimé à 878 millions de Dinars.

S’agissant du développement et de la modernisation des Douanes, il a indiqué que 11.120 titres de passage douaniers électronique ont été établis en 2017, et ce  dans l’objectif de faciliter les procédures douanières.

Par ailleurs, Bahamid a insisté sur l’accompagnement des investisseurs locaux, en leur promettant toutes les facilités possibles pour appuyer l’économie nationale et réanimer les échanges commerciaux.

Il a en outre promis que les services de sa direction procéderont à une opération d’évaluation des activités des opérateurs économiques agrées en vue d’assainir les listes des opérateurs.

Agnès Molitor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.