La coopération Inde-Maroc-Afrique a le vent en poupe

La coopération Inde-Maroc-Afrique a le vent en poupe

Une conférence débat s’est tenue mercredi à Casablanca sur la coopération tripartite sud-sud, entre l’Inde, le Maroc et l’Afrique. Cette coopération Inde-Maroc-Afrique, est sur la bonne voie et est promise à un bel avenir, ont affirmé les intervenants en mettant un accent particulier sur la vision du Roi Mohammed VI en faveur d’une coopération Sud-Sud renforcée.
La conférence, tenue sur le thème « Les relations de l’Inde avec l’Afrique suite au retour du Maroc à l’Union Africaine : Opportunités économiques pour une coopération tripartite », a été animée par Jawad Kerdoudi, président de l’Institut marocain des relations internationales (IMRI), et l’Ambassadeur de l’Inde au Maroc, Mme Kheya Bhattacharya.
M. Kerdoudi et Mme Bhattacharya ont d’une part, passé en revue les relations entre le Maroc et l’Inde et, de l’autre, les rapports des deux pays avec l’ensemble du continent africain. Les deux orateurs ont indiqué que les opérateurs économiques indiens et marocains jouissent d’une forte présence en Afrique depuis plusieurs années. Dans le but d’instaurer une coopération tripartite sud-sud efficace et un partenariat gagnant-gagnant Inde-Maroc-Afrique, ils ont proposé d’identifier les complémentarités possibles entre les deux communautés d’affaires.
Pour eux, cette coopération tripartite peut s’encrer dans des secteurs comme l’aéronautique, l’ingénierie, la banque et services, l’automobile, le textile, l’électricité, les énergies renouvelables et l’agriculture. Ces secteurs constituent de véritables opportunités d’investissement, entre le Maroc, l’Inde et l’Afrique.
Dans sa présentation, la diplomate indienne a annoncé l’ouverture de 18 nouvelles ambassades sur le continent, d’ici 2021. Kheya Bhattacharya a indiqué que c’est dans le but de renforcer la présence de l’Inde en Afrique.
La coopération Inde-Afrique est en pleine progression, a rappelé Jawad Kerdoudi, notant que, sur 10 ans, les échanges commerciaux entre l’Inde et l’Afrique ont été multipliés par 5, passant de 11,9 milliards de dollars en 2005-2006 à 56,7 milliards de dollars en 2015-2016.
Selon les prévisions, ces échanges devraient atteindre le seuil des 100 milliards de dollars d’ici la fin 2018, avec les nouvelles percées de l’Inde sur le terrain économique.

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.