Le rôle du Maroc reconnu à juste titre dans le Partenariat euro-méditerranéen

Le rôle du Maroc reconnu à juste titre dans le Partenariat euro-méditerranéen
dig

Le Maroc a un rôle à jouer en tant que moteur de la promotion d’un partenariat euro-méditerranéen rénové au service du rapprochement entre l’Europe et l’Afrique, ont affirmé des intervenants à la conférence organisée à Bruxelles, sous le thème : «La Méditerranée, clé de voûte des relations Europe-Afrique».

La conférence organisée à l’initiative de la Fondation EuroMedA (Europe-Maroc-Méditerranée-Afrique) en partenariat avec le think tank OCP Policy Center, a été animée par l’économiste et ancien ministre marocain Fathallah Oualalou et l’ancien ambassadeur du Maroc auprès de l’ONU, Mohamed Loulichki.

Après avoir souligné les insuffisances du partenariat euro-méditerranéen, accentuées notamment par la crise de la migration et la montée du populisme en Europe, les deux conférenciers ont appelé à sa refondation, selon une vision triangulaire «UE-Afrique-Méditerranée».

Dans cette nouvelle dynamique, le Maroc aura un rôle majeur à jouer pour favoriser le rapprochement entre les deux continents, ont-ils indiqué.

Pour Fathallah Oualalou, le bilan du partenariat euro-méditerranéen depuis 50 ans, n’est pas très reluisant. Ainsi il recommande que ce partenariat soit repris et revisité, dans une autre logique qui rapprocherait l’Europe de l’Afrique par l’intermédiaire de la Méditerranée.

« Un espace où le Maroc a un rôle essentiel à jouer », a-t-il affirmé, soulignant qu’il s’agit de promouvoir un partenariat afro-euro-méditerranéen où le Maroc est le mieux placé pour être le «moteur» en tant que «pays relais» entre les deux continents.

Dans la même veine, Mohamed Loulichki a relevé la nécessité de «rénover, de repenser et de refonder le partenariat entre l’Union européenne et l’Afrique». Le diplomate marocain a insisté sur le rôle du Maroc dans le rapprochement entre les deux continents.

Loulichki a mis en avant les atouts du Royaume, non seulement sa position géographique stratégique mais aussi sa stabilité politique et économique.

L’eurodéputé Gilles Pargneaux, président fondateur d’EuroMedA a fait savoir que la rénovation du partenariat euro-méditerranéen est au cœur de l’action de sa fondation. «Nous pensons que notre destin est commun et que le Maghreb est la clé de voûte dans ce rapprochement», a-t-il dit.

Comme les conférenciers, M. Pargneaux a aussi soutenu que le Maroc est à même de favoriser cette passerelle pour développer des politiques positives de rapprochement entre les deux continents.

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.