Algérie: Sonatrach se tourne vers les entreprises locales

Algérie: Sonatrach se tourne vers les entreprises locales

La Société algérienne pour la recherche, la production, le transport, la transformation, et la commercialisation des hydrocarbures (Sonatrach) s’est dotée d’une stratégie de développement dénommée SH 2030, où les entreprises locales auront la priorité.

Dans la perspective de maximiser l’utilisation de la production locale à hauteur de 55% d’ici 2030, Sonatrach a procédé dimanche à la signature de deux conventions-cadres et de cinq contrats avec des entreprises nationales publiques et privées. 36 milliards de dinars, c’est le montant total de ces contrats.

En contractant avec les entreprises locales, Sonatrach veut également les inciter à participer à la mise en œuvre de son plan de développement. Le taux d’intégration des entreprises nationales algériennes dans les projets de Sonatrach, estimé actuellement entre 30 et 40%, ne concerne généralement que le secteur de la construction, a affirmé le P-DG du groupe, Abdelmoumen Ould Kaddour.

Un pourcentage que la Sonatrach compte améliorer dans les prochaines années, a-t-il expliqué. Le groupe pétro-gazier algérien s’oriente vers les entreprises nationales en leur offrant des opportunités  d’investissements dans un marché de 15 à 20 milliards de dollars, a ajouté Ould Kaddour.

Les deux conventions-cadres mettent en partenariat la Sonatrach et le groupe IMETAL d’une part, et Algérie télécom satellite (ATS) de l’autre. La première est relative à la réalisation de prestations de IMETAL au profit des structures de Sonatrach et de ses filiales. ATS va assurer le service de location et les abonnements au système de géolocalisation et de gestion du parc roulant du groupe et de ses filiales.

Les entreprises avec lesquelles les cinq contrats ont été signés, sont la société ALFAPIPE, le Groupement COSIDER-ENAC, ENIE, KAHRIF et l’entreprise ENR.

La société ALFAPIPE fournira des tubes au projet d’extension du Système de transport par canalisation GPDF, alors que le Groupement COSIDER-ENAC, construira le gazoduc relatif au reliant El Aricha à Beni Saf. Quant à ENIE, elle assurera la fourniture de panneaux solaires pour le projet de développement du champ ordovicien Ohanet.

L’électrification des champs ouest de Touat est confiée à KAHRIF, qui procédera à la réalisation d’une ligne  électrique aérienne du projet de développement des champs gaziers Touat Oil. Le chantier de démantèlement des cinq unités du complexe de Skikda et la récupération des déchets ferreux et non ferreux, ainsi que la remise en état du site, est attribué à l’entreprise ENR.

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.