Fête du Trône: Le Roi Mohammed VI annonce la création de la commission spéciale chargée du modèle de développement

Fête du Trône: Le Roi Mohammed VI annonce la création de la commission spéciale chargée du modèle de développement

Le Roi Mohammed VI a annoncé lundi dans un discours adressé à la Nation à l’occasion du 20ème anniversaire de l’intronisation du Souverain, sa décision de mettre en place la commission spéciale chargée du modèle de développement. « Nous procéderons à son installation à la rentrée prochaine », a souligné le Souverain.

« Nous avons accompli un bond qualitatif en matière d’infrastructures : autoroutes, train à grande vitesse, grands ports, énergies renouvelables, réhabilitations urbaines.

Nous avons également franchi des étapes importantes dans le renforcement et la consolidation des droits et des libertés, pour un ancrage solide et sain de la pratique démocratique ». 

Néanmoins, a ajouté le Souverain « Nous savons que les infrastructures et les réformes institutionnelles, si importantes soient-elles, ne sont pas suffisantes.

Le devoir de clarté et d’objectivité impose de nuancer ce bilan positif dans la mesure où les progrès et les réalisations, d’ores et déjà accomplis, n’ont malheureusement pas encore eu des répercussions suffisantes sur l’ensemble de la société marocaine.

Les dernières années ont révélé l’incapacité de notre modèle de développement à satisfaire les besoins croissants d’une partie de nos citoyens, à réduire les inégalités sociales et les disparités spatiales. C’est la raison pour laquelle Nous avons appelé à sa réévaluation et à sa réactualisation. 

A cet égard, « Nous avons décidé de mettre en place la commission spéciale chargée du modèle de développement. Nous procéderons à son installation à la rentrée prochaine ».

Le Souverain a affirmé avoir veillé à ce que cette commission, par sa composition, regroupe différentes disciplines académiques et diverses sensibilités intellectuelles, en y faisant siéger des compétences nationales issues du public et du privé.  

« Outre de l’expérience et une exigence d’impartialité, ces profils doivent être suffisamment outillés pour comprendre les dynamiques à l’œuvre au sein de la société et aller au-devant de ses attentes, sans jamais perdre de vue l’intérêt supérieur de la Nation », a ajouté le Roi Mohammed VI.

Le Souverain a également souligné que cette commission ne tiendra lieu ni de second gouvernement, ni d’institution officielle parallèle. Elle jouera le rôle d’organe consultatif investi d’une mission limitée dans le temps.

Au cours de ses travaux, cette commission devra prendre en considération les grandes orientations des réformes engagées ou en passe de l’être, dans des secteurs comme l’enseignement, la santé, l’agriculture, l’investissement, le système fiscal. Ses propositions devront viser leur perfectionnement et l’accroissement de leur efficacité.

« Nous attendons de cette commission qu’elle remplisse son mandat avec impartialité et objectivité en portant à Notre connaissance un constat exact de l’état des lieux, aussi douloureux et pénible puisse-t-il être. Elle devra aussi être dotée de l’audace et du génie nécessaires pour proposer des solutions adaptées », a ajouté le Souverain.

Plutôt que de s’inscrire dans une logique de rupture avec le passé, il s’agira plutôt de poser un nouveau jalon dans notre processus de développement.

« Il importe avant toute chose de faire preuve d’audace, d’esprit d’initiative, d’un sens élevé des responsabilités, lors de la mise en œuvre des conclusions judicieuses et des recommandations pertinentes qui seront adoptées, seraient-elles difficiles ou coûteuses », a souligné le Souverain.

 

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.