Les mégaprojets qui ont vu le jour durant les 20 ans de règne de Mohammed VI

Les mégaprojets qui ont vu le jour durant les 20 ans de règne de Mohammed VI

Depuis son accession au trône en 1999, le roi Mohammed VI a lancé de nombreux projets économiques d’envergure pour moderniser le Maroc et attirer les gros investisseurs dans le Royaume pour simuler la croissance économique, renflouer les stock des devises étrangères et doper l’emploi notamment chez les jeunes.

Les mégaprojets ont concerné les secteurs du transport, de l’énergie renouvelable (solaire et éolienne), le transport urbain, ferroviaire, aérien et maritime et les autoroutes, en plus des zones franches qui accueillent de gros constructeurs de l’automobile, de l’aéronautique et les équipementiers sans parler de la modernisation des équipement des forces armées royales (terre, mer et air).

Parmi les projets phares qui ont vu le jour sous le règne du Roi Mohammed VI on cite notamment le port de Tanger Med et son extension «Tanger Med II» inauguré en juin 2019, la géante centrale solaire Noor I de Ouarzazate et ses trois extensions: Noor II (210 MW), III (150 MW) et IV (70 MW).

Il s’agit également de la Ligne à Grande Vitesse et son TGV baptisé «Al Boraq», et qui a été inaugurée en novembre 2018 par le roi Mohammed VI et le président français Emmanuel Macron, des réseaux du Tramway de Rabat mis en service en 2011 et de Casablanca en 2012.

A signaler aussi l’autre mégaprojet qui a été lancé en 2016 et est en cours d’achèvement à Rabat. Il s’agit de la tour Mohammed VI (initialement appelée tour BMCE Bank of Africa) qui culminera à 250 mètres sur la rive droite du fleuve Bouregreg séparant les villes jumelles de Rabat et Salé.

Autant de grands projets qui font aujourd’hui la fierté de tous les Marocains mais, comme l’a souligné le Roi Mohammed VI le 29 juillet 2019, dans un discours à l’occasion de la fête du trône, les retombées de ces grands chantiers n’ont pas été ressenties directement par les citoyens dans leur vie quotidienne.

Et le souverain marocain d’ajouter que « Nous avons toujours eu à cœur de placer le citoyen marocain au centre du processus de développement dont il constitue la principale finalité » et que «les grandes affaires du pays devaient être traitées dans le cadre d’une approche participative et inclusive pour garantir l’implication de toutes les forces vives de la nation».

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.