Angola : Le fer et le phosphate, les nouvelles filières d’investissement

Angola : Le fer et le phosphate, les nouvelles filières d’investissement

C’est désormais sur les minerais de fer et de phosphate que l’Angola compte   pour attirer de nouveaux investisseurs. Dans cette optique, Luanda prépare une stratégie pour attirer « rapidement » des investisseurs d’Europe, du Moyen-Orient et d’Asie. L’Angola veut se départir un peu de son classique diamant, pour mieux mettre en lumière les minerais de fer et de phosphate,peu explorés.

L’Angola compte bénéficier très prochaine d’un plus grand intérêt de la part des investisseurs. C’est en tout le nouvel objectif minier du président Joao Lourenço. Ainsi le gouvernementangolais est en train de préparer le lancement d’appels d’offres publics en vue de l’octroi de droits miniers à des sociétés de prospection et d’exploration sur son territoire.Les appels d’offres concernant une mine de fer et deux mines de phosphates devraient être lancés en octobre prochain, a indiqué Diamantino de Azevedo,le ministre angolais des ressources minérales et du pétrole.

«Selon le Code minier, quand il y a suffisamment d’informations pertinentes sur une concession donnée, l’Etat peut lancer un appel d’offres, considérant que nous disposons d’une autre modalité, la négociation directe», a-t-il expliqué.

Pays riche en pétrole et en diamant, l’Angola est également connu pour ses gisements de fer et de phosphates, mais aussi de bauxite et d’uranium entre autres. Mais ceux-ci bénéficient généralement d’un faible intérêt de la part des investisseurs et compagnies exploratrices.

A compter de ce mois de septembre, Luanda compte organiser une tournée dans trois capitales économiques d’Europe, du Moyen-Orient et d’Asie notamment Londres, Dubaï et Beijing.

Agnès Molitor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.