Algérie : Le président Tebboune s’implique dans la relance des activités commerciales

Algérie : Le président Tebboune s’implique dans la relance des activités commerciales

En Algérie, la relance des activités du secteur du commerce, doit se faire dans «le sens de la moralisation de l’activité commerciale et de la lutte contre la fraude». Telle est la position défendue par le président Algérien, Abdelmadjid Tebboune, mise en exergue dans un communiqué du gouvernemental. Ce dernier a instruit le ministre du commerce, afin de «relancer l’assainissement des inscriptions au registre de commerce pour mettre fin à son utilisation frauduleuse et aux fausses attestations». Parlant du registre du commerce, il a insisté à ce que le ministère du commerce puisse de veiller notamment aux conditions d’âge pour l’obtention d’un tel registre.

Pour le chef de l’Etat algérien, cité dans le communiqué, il est primordial d’opter pour une réorganisation de l’activité commerciale, surtout après près de 6 mois de break pour plusieurs activités commerciales, à cause de la pandémie de Covid-19.

Dans la nouvelle dynamique le président Tebboune a appelé à renforcer la numérisation et la coopération avec les services de la douane et des impôts, ainsi qu’avec les services de sécurité. Abdelmadjid Tebboune n’a pas passé sous silence le volet commerce international et transfrontalier. «Engager, après concertation avec les services du ministère de la défense nationale, la reprise du commerce transfrontalier dans les zones du Sud du pays tout en renforçant les mesures de sécurité et de contrôle», a-t-il indiqué.

Il s’agit également d’examiner “la possibilité de procéder à des investissements directs de Naftal dans les régions voisines du Mali et du Niger pour réduire le trafic et la contrebande de carburants et de gaz butane », précise la même source.

Par ailleurs, le président Algérien a demandé aux ministres concernés de « se préparer à la mise en œuvre de la Zone africaine continentale de libre échange (ZLECA), notamment en affinant la question des règles d’origine, en tirant, en cette matière, des enseignements de notre expérience avec la Zone arabe de libre-échange».

Il a aussi souhaité qu’une évaluation soit faite des accords commerciaux multilatéraux, régionaux et bilatéraux, notamment le dossier sur l’accord d’association avec l’Union européenne (UE). Le président s’est donc engagé à lutter contre les fausses factures et la surfacturation.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *