Le Cameroun suspend la 5ème phase du démantèlement de son accord commercial avec l’UE

Le Cameroun suspend la 5ème phase du démantèlement de son accord commercial avec l’UE

Le Cameroun a décidé de reporter à cause de la pandémie du coronavirus, l’entrée en vigueur de la réduction de 10% des droits de douane sur les produits du troisième groupe, notamment les voitures, qui était prévue pour ce 4 août 2020, par l’Accord de partenariat économique (APE) entre le Cameroun et l’Union européenne (UE).

Des importateurs de voitures basés en Europe ont été surpris de se voir exiger par les autorités camerounaises, le paiement de la totalité des droits de douane sur ce produit, alors qu’ils espéraient bénéficier d’une réduction de 10%, conformément au calendrier de démantèlement des barrières tarifaires, préétabli entre les deux partenaires.

En effet, selon ce calendrier, la suppression des droits de douane sur les produits du troisième groupe devait débuter le 4 août 2020 au rythme de 10% par an. Il s’agit notamment des carburants, ciments, véhicules de tourisme et de transport de personnes et motocycles.

Dans ses explications, la Direction générale des douanes du Cameroun relève qu’en l’absence d’une instruction formelle du ministère des finances, elle ne peut pas procéder à cette décote, le Cameroun ayant décidé de reporter la mise en œuvre de la cinquième phase de ce démantèlement qui a démarré le 4 août 2016.

Il faut souligner que la suspension de la mise en œuvre de la cinquième phase du démantèlement tarifaire devrait rapporter peu de recettes à ce pays d’Afrique centrale.

Les pertes de recettes douanières liées à l’APE se sont situées à près de 9 milliards de FCFA en 2019. Elles sont projetées à 14 milliards en 2020 et les pertes en rapport avec la réduction des droits de douane sur les produits du 3e groupe n’en représentent qu’une fraction, précisent les mêmes sources.

Dans la loi de finances rectificative, le Cameroun a réduit de 20% ses prévisions de recettes fiscales pour l’exercice 2020. Elles sont passées de 2.962,2 à 2.374,8 milliards de FCFA, soit une baisse de 587,3 milliards donc 206 milliards de recettes douanières.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.