Maroc : Feuille de route du Roi pour la relance économique et l’élargissement de la couverture sociale

Maroc : Feuille de route du Roi pour la relance économique et l’élargissement de la couverture sociale

Le Roi du Maroc Mohammed VI a annoncé la création d’un Fonds d’investissement stratégique doté d’un budget de 15 milliards de Dirhams (MMDH) pour appuyer le plan de relance économique dans le sillage de la crise sanitaire qui a fortement impacté l’économie marocaine.

Le souverain a également annoncé dans un discours adressé vendredi au parlement, à l’occasion de l’ouverture de la nouvelle année législative, l’élargissement de la couverture sociale universelle au profit de tous les Marocains.

«Ce projet national majeur, d’une nature inédite», a-t-il dit, consiste à étendre, d’ici la fin 2022 au plus tard, la couverture médicale obligatoire à 22 millions bénéficiaires additionnels, à généraliser les allocations familiales au profit de sept millions d’enfants en âge de scolarité, soit trois millions de familles, à élargir la base d’adhérents au système de retraite pour incorporer environ cinq millions de Marocains et à généraliser l’accès à l’indemnité pour perte d’emploi.
En outre, le Roi Mohammed VI a souligné que le plan de relance économique placé «en tête des priorités de l’étape actuelle », est appelé à soutenir les secteurs productifs, notamment le tissu des petites et moyennes entreprises, à créer des emplois et à préserver les sources de revenu.

Il a rappelé à ce propos que «le soutien apporté aux entreprises marocaines à l’aide du dispositif des prêts garantis par l’État a bénéficié à plus de 20.000 d’entre elles, avec un montant avoisinant les 26,1 milliards de dirhams».

Le plan de relance économique, a-t-il ajouté, «repose sur le Fonds d’investissement stratégique dont Nous avons préconisé la création et auquel Nous avons décidé de donner le nom de +Fonds Mohammed VI pour l’Investissement+».
Le souverain marocain a souhaité que ce Fonds «joue un rôle de premier plan dans la promotion de l’investissement et le relèvement des capacités de l’économie nationale».

Avant de conclure que «le succès du plan de relance économique et la mise en place d’un nouveau contrat social nécessitent une évolution réelle des mentalités et un véritable changement dans le niveau de performance des établissements publics ».

Kayi Lawson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *