Maroc : Retard constaté dans l’exécution de la stratégie des énergies renouvelables

Maroc : Retard constaté dans l’exécution de la stratégie des énergies renouvelables

La stratégie marocaine des énergies renouvelables était au cœur d’une séance de travail présidée ce jeudi 22 octobre 2020 à Rabat par le Roi Mohammed VI, a-t-on appris auprès du Cabinet royal.

Après les présentations sur la mise en œuvre de cette stratégie, le Souverain chérifien a relevé un certain nombre de retards pris dans l’exécution de ce vaste projet qui doit conduire le Maroc dans le cercle des « pays propres ». Le Roi a donc « attiré l’attention sur la nécessité de faire aboutir ce chantier stratégique dans les délais impartis et suivant les meilleures conditions, en agissant avec toute la rigueur requise », lit-on dans un communiqué du Cabinet royal.

«Le développement des énergies renouvelables occupe, dans le contexte actuel, un rôle central dans l’évolution de l’économie mondiale et de la transition énergétique, ce qui conforte la justesse des choix stratégiques opérés par le Royaume, visant à donner à ces énergies une place majeure dans le mix énergétique national et à consacrer le rôle pionnier et reconnu qu’occupe aujourd’hui le Maroc dans ce domaine d’avenir», souligne le texte.

Cette séance de travail, à laquelle a assisté le Prince Héritier Moulay El Hassan, s’inscrit dans le cadre du suivi régulier par le Souverain de ce sujet.

Le Maroc a adopté en 2009 une stratégie énergétique dont l’objectif est la montée en puissance des énergies renouvelables, le renforcement de l’efficacité énergétique et l’intégration régionale.

Elle est déclinée en feuilles de route avec des objectifs à court, moyen et long termes. Le court terme, exécuté sur la période 2009-2013 a permis entre autres la rationalisation de l’utilisation de l’énergie. Pour le moyen terme, l’objectif fixé à l’horizon 2020 est de porter la part des énergies renouvelables à 42% de la puissance électrique installée. L’évaluation de la mise en œuvre de la première phase de la stratégie a conduit le Maroc à se fixer en décembre 2015, un nouvel objectif pour accélérer sa transition énergétique en portant la part des énergies renouvelables de 42 % de puissance installée prévue en 2020, à 52% à l’horizon 2030.

Agnès Molitor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *