Pétrole : Difficile relance de la demande mondiale

Pétrole : Difficile relance de la demande mondiale

«Relancer la demande mondiale pétrolière, sera difficile malgré les progrès de la société pharmaceutique Pfizer sur la découverte prochaine d’un vaccin contre la pandémie», relève dans ses dernières prévisions, l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

Selon l’institution, sauf mesures radicales de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de ses alliés, le rééquilibrage du marché pétrolier restera ardu avec une demande de consommation en berne.

Avec les nouvelles mesures de confinement mises en place dans différents Etats, pour parer à la seconde vague, l’AIE a réduit ses prévisions concernant la relance de la demande mondiale de pétrole. Dans la même dynamique, l’agence avertit que «la découverte d’un vaccin contre la Covid-19 ne stimulera pas rapidement le marché».

Le prix du brut a atteint cette semaine un sommet à plus de 45 dollars sur dix semaines à la suite de l’annonce des progrès sur la recherche d’un vaccin contre la pandémie, par le géant pharmaceutique américain Pfizer, constate-t-on.

Néanmoins, souligne l’agence, la consommation de carburant ne connaîtra pas de hausse significative avant le second semestre de l’année prochaine.

De ce fait, les projections de la demande de pétrole seront réduites d’environ 1,2 million de barils par jour pour ce dernier trimestre de 2020, précise la même source, ajoutant que des facteurs défavorables tels que l’instabilité de la consommation combinée à une hausse de l’offre dans les pays comme la Libye mettent la pression sur l’OPEP+.

L’OPEP et ses alliés ont annoncé qu’ils se préparent à tenir une réunion dans un peu moins de trois semaines pour trouver une solution de sortie de crise.

Selon les prévisions de l’AIE, la consommation mondiale de pétrole pourrait baisser de 8,8 millions de barils par jour cette année, pour atteindre une moyenne de 91,3 millions par jour. Elle a également anticipé que la consommation mondiale baissera de 700.000 barils par jour au premier trimestre de 2021.

Kayi Lawson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *