Algérie : Rééchelonnement des dettes des micro-entreprises sans intérêts supplémentaires

Algérie : Rééchelonnement des dettes des micro-entreprises sans intérêts supplémentaires

Face à la détérioration de la situation socioéconomique en Algérie consécutive à la pandémie du Covid-19, l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ) a décidé de rééchelonner les dettes des petites entreprises, qui ont bénéficié de son soutien et qui n’ont pas réussi à rentabiliser leurs activités.

«C’est pour la première fois depuis la création de l’Agence, qu’il sera question de revoir le rééchelonnement des dettes des micro-entreprises», a déclaré Fatah Sid, cadre à la direction de l’agence, précisant que «les dettes des micro-entreprises seront rééchelonnées pour 5 ans sans intérêts».

Ce responsable de l’ANSEJ a fait savoir qu’il sera également question de «supprimer les amendes de retard des paiements tardifs des dettes, ainsi que tous les autres frais bancaires».

Quant aux petites entreprises qui éprouvent des difficultés à rembourser leurs dettes, Fatah Sid a révélé que l’agence travaille pour la mise en place d’un dispositif qui leur fera bénéficier des projets à travers la sous-traitance. «L’octroi d’un plan de charges pour ces entreprises, leur permettra de payer leurs dettes et de redémarrer leurs activités», a-t-il assuré.

Agnès Molitor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *