2021 : Le PAM annonce une année difficile

2021 : Le PAM annonce une année difficile

Le Programme Alimentaire Mondial (PAM), le lauréat 2020 du prix du Nobel de la Paix, fait des prédictions assez sombres pour l’année 2021, en ce qui concerne l’accès à la nourriture dans les pays en proie à l’insécurité alimentaire.

« Nous aurons des famines aux proportions bibliques en 2021 », prévient, presque apocalyptique, le directeur du PAM David Beasley. Profitant du nouveau coup de projecteurs créé par la distinction du Nobel, le premier responsable de l’agence onusienne qui s’occupe de la lutte contre la faim dans le monde, a voulu tirer la sonnette d’alarme, et attirer l’attention des « dirigeants du monde » sur l’état des lieux.

Le PAM, très actif sur le continent africain et dans certains pays en Asie, craint que la famine ne prenne la relève de la Covid-19 en 2021. « Si la situation économique mondiale est aggravée par la pandémie de Covid-19, une autre pandémie menace également : celle de la famine », alerte l’organisation onusien.

Selon les prévisions du PAM, de par ses impacts économiques, la Covid-19 pourrait pousser 130 millions de personnes supplémentaires « au bord de la famine d’ici à la fin de 2020 ».

L’agence souligne que pour l’heure, le continent africain a singulièrement pu déjouer la plupart des scenarios catastrophes qui étaient envisagés, malgré des pressions économiques de plus en plus importantes. Toutefois, le continent n’est pas encore à l’abri d’une situation inquiétante en lien avec l’insécurité alimentaire. 2021 s’annonce donc problématique.

Agnès Molitor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *