La société civile en Afrique se prépare à l’après Covid-19

La société civile en Afrique se prépare à l’après Covid-19

L’édition 2020 du Forum de la société civile de la Banque africaine de développement (BAD) s’est tenue en fin de semaine dernière, en mode virtuel, autour de la thématique de l’engagement de la société civile.

Ce forum a réuni, pendant deux jours, des Organisations de la société civile (OSC), qui ont pu échanger sur le thème « Impliquer la société civile pour reconstruire en mieux après la pandémie de Covid-19 ».

«Le rôle de la société civile dans le suivi des opérations est primordial pour pouvoir s’assurer que celles-ci sont efficacement menées pour atteindre les populations pauvres et vulnérables, qui sont les plus sinistrées», a indiqué le président de la BAD, Akinwumi Adesina.

Le problème essentiel n’est pas le montant des fonds versés par la BAD et les autres organisations, mais à qui ils parviennent, a-t-il relevé, insistant sur le contrôle de l’action gouvernementale par les OSC. M. Adesina a, par ailleurs, ajouté que «la transparence et la redevabilité sont également essentielles».

Graça Machel, présidente du Graça Machel Trust, a appelé au nom de la  société civile, à des financements plus importants de la Banque pour soutenir directement les opérations menées par la société civile afin de faire face à l’impact de la pandémie de Covid-19 sur les familles les plus vulnérables et les plus marginalisées.

«Des ressources pour les organisations qui travaillent avec les femmes, les enfants et les personnes handicapées et pour celles qui sont actives dans les zones rurales sont absolument indispensables», a-t-elle plaidé.

Ce Forum a permis d’examiner les stratégies rentables, des idées novatrices issues des communautés locales et de réfléchir aux meilleures pratiques permettant de renforcer la collaboration entre la BAD et les OSC, pour faire face à la pandémie de Covid-19.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.