L’Algérie affiche une sous-production d’or en 2020

L’Algérie affiche une sous-production d’or en 2020

L’Algérie n’a produit en 2020, que 58 kg d’or, ce qui est largement en deçà de ses prévisions, selon le département algérien des mines.

«La production aurifère en Algérie demeure quasi insignifiante en 2020», a reconnu le ministre algérien des Mines, Mohamed Arkab, faisant savoir que son pays n’a produit que 58 kg d’or en cette année 2020, à un moment où le stock avoisine les 124 tonnes.

Dans une intervention sur la radio nationale Chaîne, Arkab est revenu sur les ambitions de l’Algérie dans la filière aurifère, précisant que pour 2021, l’objectif est d’atteindre une production annuelle de 240 kg d’or. «Notre but, à moyen terme, est de produire 500 kg à l’horizon 2023», a-t-il laissé entendre.

Il a par ailleurs annoncé que la première phase d’exploitation artisanale de l’or sera lancée prochainement avec la création de 178 petites entreprises dans les zones d’exploitation identifiées à Tamanrasset et à Illizi, ajoutant que «la deuxième phase comprendra plus tard à la fois les wilyas de Tindouf et d’Adra».

L’objectif escompté, a-t-il dit, reste la transition vers l’exploitation industrielle de l’or, qui se trouve en grande quantité à une profondeur de 400 mètres sous terre, «ce qui nécessite des capacités techniques avancées pour l’extraire».

Concernant d’autres filières dans le secteur minier, le ministre Mohamed Arkab a indiqué que «les projets d’exploitation des mines de fer, de phosphate, de zinc et de plomb entreront en vigueur au plus tard en mars 2021».

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *