Afrique : Une croissance de 2,7% attendue en 2021 (Banque mondiale)

Afrique : Une croissance de 2,7% attendue en 2021 (Banque mondiale)

La Banque mondiale a publié, ce mardi 05 janvier 2021, ses prévisions de croissance. Selon l’institution basée à Washington, L’Afrique subsaharienne devrait connaître une hausse de son produit intérieur brut (PIB) de 2,7% en 2021.

«Les prévisions d’une croissance atone en Afrique subsaharienne (en 2021) sont dues à la persistance de la pandémie de Covid-19 dans plusieurs pays, qui fait obstacle à la reprise de l’activité économique», écrit la Banque mondiale dans un communiqué.

«La reprise devrait être légèrement plus rapide, bien qu’inférieure aux moyennes historiques, dans les pays exportateurs de produits agricoles», fait-elle noter, soulignant que «le niveau élevé des cours mondiaux des denrées agricoles stimulera probablement l’activité».

Elle donne l’exemple des exportateurs de produits agricoles tels que le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Malawi et l’Ouganda. «Des États où l’économie a déjà marqué un moindre repli l’année dernière», a-t-elle estimé.

Cette reprise sera plus difficile pour les exportateurs de métaux ou de pétrole, relève l’organisation bancaire. Elle indique que le premier producteur de pétrole en Afrique, le Nigeria, devrait afficher une petite croissance de 1,1% en 2021, après une chute de 4,1% de son PIB en 2020.

«Pour surmonter les effets de la pandémie et affronter les vents contraires à l’investissement, nous devons donner une impulsion décisive aux efforts visant à améliorer l’environnement des affaires, accroître la flexibilité du marché du travail et des produits et renforcer la transparence et la gouvernance», a recommandé David Malpass, président du Groupe de la Banque mondiale.

«Il faudra également remédier aux fragilités financières de la plupart de ces pays, les ménages vulnérables et les entreprises étant pénalisés par les chocs de croissance», a renchéri Carmen Reinhart, vice-présidente et économiste en chef du Groupe.

La croissance de 2021 devrait donc représenter un rebond de moindre envergure après une année 2020 très difficile pour la région, qui a connu l’année dernière son premier recul de croissance en 25 ans. En effet, sous l’impact de la pandémie de Covid-19, l’Afrique a enregistré une chute de 3,7% en 2020. Entre 2000 et 2019, le PIB de l’Afrique subsaharienne a augmenté en moyenne d’environ 4% par an.

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *