L’Américain d’origine sud-africaine, Elon Musk, devient l’homme le plus riche au monde (Bloomberg)

L’Américain d’origine sud-africaine, Elon Musk, devient l’homme le plus riche au monde (Bloomberg)

Après avoir pris la deuxième place à Bill Gates, il y a quelque mois, Elon Musk, le patron du constructeur de véhicules électriques haut de gamme ‘Tesla’, a détrôné ce jeudi 07 janvier Jeff Bezos. Elon Musk devient ainsi l’homme le plus riche du monde avec une fortune évaluée à 188,5 milliards de dollars.

Selon l’agence Bloomberg, qui tient un index des milliardaires, c’est la première fois depuis octobre 2017 que le fondateur d’Amazon est délogé de la première marche du podium.

Cette ascension d’Elon Musk est évidemment à mettre à l’actif des performances du titre ‘Tesla’ qui ne finit pas de grimper. Durant une année, l’action du constructeur a grimpé de 740%. Grâce à ses actions (18% du capital), Elon Musk a ainsi gagné 150 milliards de dollars sur cette période.

Alors que l’action ‘Tesla’, qui a vu sa valeur multipliée par plus de 7 en 2020 et avançait encore vivement à Wall Street jeudi, la fortune de l’ingénieur d’origine sud-africaine, a atteint 188,5 milliards de dollars peu après l’ouverture de la séance, dépassant d’1,5 milliard celle de Jeff Bezos, a indiqué l’agence Bloomberg. Pourtant, le mois dernier, Elon Musk affichait encore une fortune de 128 milliards d’euros, très loin des 182 milliards de Jeff Bezos.

Le mercredi, ‘Tesla’ avait dépassé pour la première fois la barre des 700 milliards de dollars de valeur à la clôture alors que le titre avait terminé en hausse de presque 3% à 755,98 dollars, souligne la même source. Ce 07 janvier à 16h GMT, Tesla gagnait encore près de 5% à Wall Street et l’action frôlait les 800 dollars.

Les ventes du groupe restent pourtant bien loin des constructeurs traditionnels. ‘Tesla’ n’a écoulé que 499.550 voitures sur l’année 2020, bien loin par exemple de Volkswagen et ses 11 millions de véhicules vendus en 2019.

Par ailleurs, ‘Teslab’ énéficie de l’engouement des investisseurs pour les véhicules électriques et du fait qu’il est parvenu à gagner de l’argent pendant cinq trimestres consécutifs, ce qui lui a permis d’entrer au sein du prestigieux indice S&P 500 en décembre dernier.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *