Fintech en Afrique: Airtel Africa annonce la cession de sa plateforme Airtel Money

Fintech en Afrique: Airtel Africa annonce la cession de sa plateforme Airtel Money

La société multinationale Airtel Africa, présente dans 14 pays africains, a annoncé mardi dans un communiqué, la cession de sa plateforme de services financiers mobiles Airtel Money, précisant que cette décision fait partie d’une stratégie de vente de certains actifs dans le but de lever des fonds.

La société, cotée en bourse à Londres, n’a pas indiqué le montant des fonds qu’elle tirer de cette transaction. «Nous poursuivons activement la vente des sites de tours détenus restants qui se trouvent dans plusieurs de nos pays d’exploitation», a indiqué l’opérateur dans son communiqué, ajoutant qu’il «est en pourparlers avec divers investisseurs potentiels concernant d’éventuels investissements minoritaires dans Airtel Money».

Au terme du 3ème trimestre 2020, les revenus d’Airtel Money sur ses 14 marchés africains dont le Kenya, l’Ouganda et le Nigeria, se sont chiffrés à environ 291 millions de dollars, ce qui représente une hausse de 34,2% en devises constantes, par rapport à la même période de l’année écoulée.

Au cours de la période considérée, à en croire les statistique groupe télécom, la valeur des transactions sur la plateforme est passée à 33,4 milliards de dollars contre 23,3 milliards de dollars.

Les chiffres montrent également que la base de clients d’argent mobile a atteint 21,5 millions $, en hausse de 29% par rapport à la période précédente.

Les clients d’Airtel Money représentent désormais 18% du nombre total d’abonnés de l’entreprise, soit une augmentation de 2,5 points de pourcentage. Quant au revenu moyen par utilisateur de l’argent mobile (ARPU), il a augmenté de 5,1% à 1,7 $.

Agnès Molitor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.