La CEA et PIMCO lancent la LSF pour réduire les coûts d’emprunt des pays africains

La CEA et PIMCO lancent la LSF pour réduire les coûts d’emprunt des pays africains

La Commission économique pour l’Afrique (CEA), vient de lancer en partenariat avec PIMCO, une société de gestion d’actifs, un nouveau mécanisme pour soutenir les pays africains, dans la relance de leurs économies.

Il s’agit de la Facilité de liquidité et de durabilité (LSF) qui réduirait les coûts d’emprunt des gouvernements en augmentant la demande de leurs obligations souveraines.

La CEA a fait savoir que son objectif est d’aider les Etats membres d’accéder à une facilité qui renforcera leur liquidité à court terme et relancera la croissance à plus long terme.

L’initiative LFS, a expliqué Thomas Venon, partenaire de Eighteen East Capital, est conçue pour aider les marchés émergents à faire progresser les initiatives de développement durable et dans l’immédiat de faciliter l’accès aux liquidités, aux prêts et aux investissements dans ces pays.

«La LSF reproduira cette dynamique pour les obligations souveraines des marchés émergents, en fournissant aux investisseurs un financement compétitif via des accords de mise en pension», a-t-il déclaré.

Thomas Venon a souligné que la gouvernance de la LSF sera alignée sur la mission de bien public et son adhésion aux normes de transparence les plus élevées.

Selon les estimations, la LSF pourrait permettre aux émetteurs africains d’économiser 11 milliards de dollars en frais d’intérêt sur une période de cinq ans.

Ce mécanisme a été lancé en marge de la 53ème session de la Conférence des ministres africains des finances, de la planification et du développement économique de la CEA qui s’est tenue sous le thème, « Industrialisation durable et diversification de l’Afrique à l’ère du numérique dans le contexte de la Covid-19 ».

Kayi Lawson

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *